L’impôt est un revenu imposable, multiplié par un taux d’imposition spécifié. Cette taxe peut être réduite en crédits, dont une partie peut être remboursée si elle dépasse la taxe calculée. De 1791 à 1802, les Etats-Unis étaient soutenue par des taxes intérieures sur les calèches, le sucre raffiné, les enchères, les obligations de sociétés et les esclaves. Pendant la guerre civile, Abraham Lincoln met en vigueur le premier impôt sur le revenu avec la Revenue Act de 1861. Cet article vous donne quelques notions sur la réduction des impôts aux Etats-unis.

Impôt sur revenu, quelques notions de base

Les tranches de revenu et les taux d’imposition fédéraux des particuliers sont ajustés chaque année en fonction de l’inflation. Cliquez ici même pour en savoir plus. Le système américain d’impôt sur le revenu impose un impôt basé sur le revenu aux particuliers, aux sociétés, aux successions et aux fiducies. Ce revenu imposable peut différer du revenu à d’autres fins. Les contribuables sont tenus de produire des déclarations de revenus et d’auto-cotiser leurs impôts. Au cours de l’année 2010, près de 68,8% des recettes fiscales des particuliers fédéraux, avec les taxes sur la masse salariale, étaient versées par les 20% des contribuables les plus riches. II en ressort de cela que les impôts profitent aux riches, car ce sont eux qui paient la grande partie des impôts. Un particulier ne paie de taxe que selon une tranche donnée que pour chaque dollar compris dépensée.

Le taux d’imposition, la grande peur des américains

Aux états unis, la réduction du taux d’imposition des sociétés américaines est passée de 35% à 21% cette année ce qui constitue la plus importante réduction de l’impôt sur les sociétés de l’histoire des États-Unis. Cette réduction est la toute première depuis celle adoptée par l’ancien président américain Ronald Reagan, qui avait abaissé le taux de 46% à 34%.